Présentation

Technique d’insufflation

L’isolation injectée convient pour le remplissage des planchers, murs, toitures, zones sanitaires, ainsi que des gaines techniques. Ce procédé permet d’apporter une excellente isolation thermique et acoustique tout en préservant l’esthétique des bâtiments.

L’isolation est de la laine de roche en vrac conditionnée par sacs de 20 ou 25 kg. Elle est installée dans une grande cuve puis réduite en flocons guère plus grands que des grains de riz par une machine moderne et performante installée dans notre véhicule. A l’aide d’un compresseur, l’isolation est acheminée par air au travers d’un tuyau jusque dans les vides à remplir. Nous préparons les trous d’injection d’un diamètre variable de 28 mm (murs) à 100 mm (pour les vides importants) et nous y introduisons la buse ou le tuyau jusque dans le vide à remplir. Lorsque l’isolation est insufflée à sec, à faible pression (entre 0,2 et 0,5 bars) selon les règles de l’art, il ne reste ni interstices ni espaces vides. Le remplissage homogène des vides et la forte densité d’isolation (entre 60 et 80 kg/m3 entre murs) nous permet de vous donner la garantie d’un non-tassement avec les années.

Finalement, nous rebouchons les trous à l’aide de ciment sans retrait pour la maçonnerie et nous redessinons la structure du crépis. Pour les parois en bois, nous utilisons des bouchons faits dans les noeuds pour que l’impact visuel soit minime sur votre façade ou votre lambris.

Au besoin, nous nous aidons d’une nacelle sur chenille pour effectuer les travaux qui dépassent 3 mètres de hauteur. Ainsi, nous vous permettons d’économiser les frais d’un coûteux échaffaudage.